.:Assassin Productions:.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 mort annoncée de l'université

Aller en bas 
AuteurMessage
FlaÏ
Occasionnel
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: mort annoncée de l'université   Jeu 26 Mar - 23:17

Je suis étudiante à Paris IV (LA Sorbonne), ça doit faire au moins 2 mois et demi que je n'ai pas eu un seul cours. Mais qui sait ça en France aujourd'hui? Qui sait que tous les centres universitaires sont fermés, que les étudiants, les professeurs et le personnel non-enseignant tournent depuis lundi en rond devant l'Hôtel de Ville en une ronde des obstinés qui ressemble de plus en plus à une ronde des désespérés?

Que se passe-t-il à l'Université?

Il est évident que l'université est un organe clé de notre société, parce qu'elle le lieu, un des lieux en tout cas, où le savoir circule. Or le savoir est une arme, vous le savez. Voilà le pourquoi, sans doute de ce mutisme médiatique, de cette censure. On a parlé de la reprise des cours à Rennes, pas de la poursuite de la grève dans la majeure partie des universités françaises.

Mais que se joue-t-il de si crucial pour notre société actuellement et que l'on veut nous cacher?
Revenons sur le fonctionnement de l'université. Le système de l'université repose sur le principe d'enseignant-chercheur. Concrétement, ce que les profs, qui partagent leur temps entre recherche et enseignement, nous apprennent, c'est le résultat de leurs recherches, ou des recherches de leurs collègues. C'est ce qui fait que les disciplines de l'univeristé vivent, que le savoir se renouvelle constemment.
Le décret sur la réforme du statut des enseigants-chercheurs prévoit que si le président de l'université (le chef, pas un spécialiste de la discipline enseignée) juge qu'un enseignant-chercheur ne pubile pas assez de travaux, ou qu'ils ne ont pas satisfaisants, il lui réduit son temps de recherche, pour augmenter son temps d'enseignement. Je suis étudiante en musicologie, comment va évoluer la qualité de l'enseignement que je reçoie à l'université, si j'ai en face de moi des profs qui enseignent de plus en plus, parce que punis par le président de la fac, et qui cherchent de moins en moins, c'est-à-dire qui font de moins en moins de musicologie? Que vont-ils m'apprendrent, si ils n'ont pas le temps de renouveler des théories datants du siècle dernier? une histoire de la musique dantant des années 50? appliquez ceci à la sociologie, à l'économie, à la philosophie...

mais ce n'est qu'une première étape.

Le "plan réussite en licence" consiste essentiellement à adapter le monde de l'université au monde de l'entreprise (on fait de la sociologie d'entreprise en philo au lieu de faire de l'histoire de la pensée). Où est passé ce lieu de transmission du savoir, hors de tout mercantilisme ou consumérisme, qu'est l'université? On fait de nous des masses salariales et consommantes! "Une guichetière n'a pas besoin d'avoir lu La Princesse de Clève", c'est Nicolas Sarkozy qui l'a dit!

Le contrat doctoral unique menace dangeureusement la recherhce. Actuellement, quand on fait un thèse universitaire, on peut être allocataire de recherche, on nous donne des sous pour faire sa thèse, ce sont des financements privés, publics... ce sont donc essentiellement des recherches qui servent vraiment à quelque chose (les sciences, l'économie, l'industrie...). On peu également être moniteur de recherche, au quel cas, on est payer par l'université pour donner des cours, on peut ainsi financer sa thèse. Enfin on peut tout simplement se financer soi-même.
Le contrat doctoral unique, remplace tout ceci par un contrat proche d'un contrat de travail, de un an (une thèse se fait en 3 ans) renouvelable 3 fois. C'est la première zone d'ombre, que se passe-t-il s'il n'ya plus de financement pour la troisième année?
Ce contrat prévoit également que l'université puisse exiger des travaux administratifs ou des cours du doctorant, sans pour autant être obligé de le dédomager financiérement.
Enfin, et c'est le point le plus crucial, le contrat doctoral unique implique qu'il y est un financement de la thèse, mais rien ni personne ne nous dit qu'un étudiant qui ne trouve pas de financement, pourra s'inscrire en doctorat sans signer ce fameux contrat.
A titre d'exemple, il y a actuellement 150 doctorants en musicologie à La Sorbonne, 5 sont financés. Il y a un financement pour l'année prochaine.

C'est la mort des sciences humaines que l'on nous cache. L'Etat finance la recherche dans les domaines de l'économie ou de l'écologie, le seul sujet de thèse financé par l'Etat dans le domaine de la littérature, l'année prochaine, c'est l'enfance. Que va-t-il se passer si toutes ces thèses non financées, qui font évoluer les sciences humaines, qui font que le savoir que l'on transmet à l'université, que l'on transment au peuple, sont avortées?

L'Etat veut empêcher les intellectuels de travailler, c'est à la liberté de penser, à la culture que l'on s'attaque, en s'attaquant à l'université! Vers quelle société va-t-on? Une société où l'on étudie pas la littérature, la musique, l'art, la philosophie, mais où l'on forme des salariés!

Mais qui s'en soucie en temps de crise? Qui se soucie des 49 interpellations à la disperstion de la dernière manif, dont la première comparution immédiate s'est soldé par 8 mois FERMES?

Pourtant, ça nous concerne tous, on va tous devenir des masses salariales et consommantes, dans une société où le savoir est bloqué!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
mort annoncée de l'université
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort
» Paroles d'un mort
» Mur mort, vocabulaire japonais et interrogation
» Arggghhhh mon lapin est mort je crois :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Assassin Productions:. :: Vos opinions :: La censure est présente pourtant l'information circule!-
Sauter vers: