.:Assassin Productions:.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Merci aux Irlandais!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Gauchiste
Passionné(e)


Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Merci aux Irlandais!!!!   Ven 13 Juin - 22:46

Le "non" irlandais replonge l'Europe dans l'incertitude
AP
Par Shawn Pogatchnik AP - il y a 1 heure 9 minutes

DUBLIN - Les Irlandais ont dit "non" au traité de Lisbonne. Trois ans après l'échec du projet de constitution européenne, sa version "simplifiée" a été rejetée par plus de 53% des votants lors d'un référendum qui plonge à nouveau l'Europe dans l'incertitude. Malgré ce nouveau coup dur, la commission de Bruxelles, comme Paris et Berlin, ont appelé aussitôt à poursuivre la ratification.


Le "non" l'a emporté avec 53,4% des suffrages, selon les résultats officiels annoncés vendredi après-midi au lendemain de la consultation en République d'Irlande. Après le refus des électeurs français et néerlandais en 2005, celui des électeurs irlandais, les seuls en Europe qui se prononçaient directement sur le "mini-traité", porte un sérieux coup à l'Union européenne. Le traité de Lisbonne ne peut en effet entrer en vigueur sans la ratification de chacun des 27 Etats-membres.

Pour autant, Bruxelles se refusait à enterrer le traité: "ce vote ne doit pas être vu comme un vote contre l'Union européenne", a assuré à la presse le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. "Je crois que le traité est en vie", a-t-il dit, rappelant que 18 Etats membres ont déjà ratifié le traité par voie parlementaire. "La Commission européenne pense que les ratifications restantes doivent se poursuivre."

La France, qui prendra la présidence de l'UE au 1er juillet, et l'Allemagne, ont aussi souhaité d'une même voix que "les autres Etats membres poursuiv(ent) le processus de ratification". "Nous sommes convaincus que les réformes contenues dans le traité de Lisbonne sont nécessaires pour rendre l'Europe plus démocratique et plus efficace, et qu'elles lui permettront de répondre aux défis auxquels sont confrontés ses citoyens", assurent Paris et Berlin, principaux artisans du traité "simplifié", qui ont regretté la décision irlandaise dans une déclaration commune.

"Je reste convaincu que nous avons besoin de ce traité, un traité qui rend l'Europe plus démocratique, plus capable d'agir et plus transparente", a expliqué le chef de la diplomatie allemand Frank-Walter Steinmeier, qui a reconnu que les résultats du référendum constituait "un grave revers".

Le "non" irlandais risque de transformer en sommet de crise le conseil européen de la semaine prochaine (20 et 21 juin) à Bruxelles, où le Premier ministre irlandais Brian Cowen retrouvera ses 26 partenaires pour tenter de débloquer la situation. Le gouvernement "accepte et respecte le verdict du peuple irlandais", a déclaré M. Cowen, constatant cependant que "cela instaure une incertitude considérable et une situation difficile". "Il n'y a pas de solution immédiate", a-t-il ajouté.

Le ministre irlandais de la Justice Dermot Ahern a dit espérer que les 26 autres Etats-membres ratifieraient le traité par la voie parlementaire d'ici la fin de l'année. "Evidemment, c'est décevant", a-t-il admis avant même l'annonce des résultats officiels. "Il est très clair qu'il y a un vote très important en faveur du 'non'", a reconnu le ministre. "Si nous sommes le seul pays qui ne ratifie pas le traité, cela posera évidemment des questions. On est en territoire inconnu."

Les partisans du "non" exultaient. Le ministre irlandais des Finances Brian Lenihan a été noyé sous les cris de joie de militants anti-traité alors qu'il tentait de faire une déclaration à la presse dans le plus grand centre de dépouillement de Dublin. Il a fini par renoncer, et quitté les lieux, alors qu'un militant agitait une pancarte proclamant "non à la domination étrangère" au-dessus de sa tête.

"C'est un énorme camouflet pour l'établishment politique. Cela montre une méfiance massive des gens ordinaires qui travaillent", notait Joe Higgins, unique membre du Parti socialiste au parlement irlandais.

Les résultats du référendum irlandais montrait un clivage net entre des électeurs les moins aisés qui ont massivement rejeté le mini-traité, et les plus favorisés qui l'ont massivement approuvé.

Les zones rurales et ouvrières ont quasiment toutes rejetés le traité de Lisbonne, alors que le "oui" a obtenu ses meilleurs résultats dans les quartiers les plus favorisés de Dublin. Dans la banlieue sud de la capitale, un secteur plutôt aisé, le "oui" a obtenu 63%.


Ces résultats, qui ont fait baisser l'euro à son plus bas niveau en un mois, vont sans doute relancer le débat sur la démocratie au sein de l'UE et les difficultés de Bruxelles à établir un lien avec les près de 500 millions de citoyens européens.

Fruit de laborieuses négociations pour surmonter le blocage de 2005, le traité de Lisbonne, destiné à permettre le bon fonctionnement de l'Europe élargie, instaure notamment un président du Conseil européen, un super-chef de la diplomatie européenne et reprend le système de la double-majorité pour les votes au sein du conseil des ministres. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinistrespectacle.free.fr/
hot sauce
Assassin Family
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 35
Emploi : Futur chômeur ?
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Merci aux Irlandais!!!!   Sam 14 Juin - 0:41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sherk
Assassin Family


Nombre de messages : 446
Age : 35
Localisation : belgique
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Merci aux Irlandais!!!!   Sam 14 Juin - 6:47

Voila ils n'ont plus qu'a revoté jusqu'au OUI. Mais bravo quant même Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheerk.over-blog.com/
Le Gauchiste
Passionné(e)


Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Merci aux Irlandais!!!!   Sam 14 Juin - 13:49

Le dernier référendum en Europe?

Avant même le non irlandais, Nicolas Sarkozy avait été chaudement félicité par Jean-Claude Juncker et la technocratie européenne pour avoir évité la voie référendaire.


Le dernier référendum en Europe?
Il suffit de lire : le Premier Ministre du Luxembourg Jean-Claude Juncker l'avait déclaré dans la Revue civique (1) : «En France, Nicolas Sarkozy avait dit, avec beaucoup de courage, avant les deux tours de scrutin de l'élection présidentielle, qu'il ne soumettrait pas le nouveau texte à référendum. Cette décision lève une sérieuse hypothèque en France, et aussi dans d'autres pays. Plusieurs Etats membres auraient pu se lancer dans l'aventure référendaire si la France y avait eu de nouveau recours. J'emploie le mot "aventure" à dessein car, même si le référendum est démocratique, il entre dans cette catégorie imprévisible.»
Vous avez bien lu : pour l'eurocrate Juncker, président de l'Eurogroupe, un scrutin démocratique permettant à des peuples d'adopter les règles qui vont régir le fonctionnement de la démocratie constitue une aventure. Pour les dirigeants de la Chine, pour Kagame le Président du Rwanda, pour Pinochet autrefois, son imprésibilité constitue le principal défaut du vote. C'est pourquoi tous, peu ou prou, s'en sont toujours passé...
D'où l'ambivalence du Non irlandais :
- d'un côté, il constitué une bonne nouvelle, comme tout réveil civique indiquant aux dirigeants que ceux d'en bas n'entendent pas être dirigés de cette façon et désirent mieux contrôler leur destin ;
- mais d'un autre côté, le référendum irlandais sonne sans doute le glas de l'enrobage démocratique européen.

La construction européenne devient censitaire
Le satisfecit accordé à Nicolas Sarkozy ne trompe pas : la technocratie européenne lui est reconnaissante d'avoir choisi la voie parlementaire pour l'adoption du Traité. Lui-même a d'ailleurs déclaré qu'en cas de référendum, la plupart des peuples d'Europe voteraient non. Dans l'eurolangue, éviter le suffrage universel est considéré comme un acte de courage politique.
Hier, François Bayrou rappelait qu'il s'était prononcé, durant la campagne présidentielle française, en faveur de nouveaux référendums à l'échelle européenne pour ratifier le Traité. La plupart des dirigeants socialistes s'étaient également prononcés pour un nouveau référendum, comme nous l'avions déploré dans ces colonnes. Mais, rappelons-le, ils ont bien vite oublié leurs engagements et ne se sont pas opposés à l'adoption parlementaire du Traité simplifié, permettant au président français de valoriser la voie censitaire pour l'adoption des traités européens. Les européistes rétorquent que les députés qui adoptent les textes européens sont des élus du peuple. Certes, mais ces élus n'ont pas mandat pour gérer les affaires euroépennes, sauf à modifier profondément la Constitution. Le Président est d'ailleurs en train d'en faire adopter une nouvelle ... par la voie parlementaire, devenue en fait une nouvelle voie censitaire, la nation ayant vocation à être dirigée par un groupe de «professionnels de la démocratie». Peut-être que, sans le savoir, Nicolas Sarkozy aura posé la première pierre d'une nouvelle Europe, persuadée qu'elle doit agir pour le peuple mais sans lui. Exactement comme les dirigeants de l'ancienne Union soviétique.

(1) N°2, printemps 2008, etat-desprit.org

Samedi 14 Juin 2008 - 08:55
Philippe Cohen

source


Même la presse bourgeoise commence à ouvrir les yeux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinistrespectacle.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merci aux Irlandais!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merci aux Irlandais!!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci ? Mais de rien...
» Merci à toi Val
» Merci les petits loups
» Il faut savoir dire merci (gargote languedoc. )
» Merci le retour !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Assassin Productions:. :: Discussions générales :: Discussions générales-
Sauter vers: